Lu sur www.la-croix.com

Lors de sa catéchèse sur le repos dominical, mercredi 5 septembre, le pape François a insisté sur le sens de cette journée comme « moment de la contemplation et de la louange ».
« L’homme ne s’est jamais autant reposé qu’aujourd’hui, mais (il) n’a jamais connu autant de vide qu’aujourd’hui ! », s’est exclamé le pape François devant les 13 000 pèlerins rassemblés sur la place Saint-Pierre.


Mettant en garde contre « une fausse manière de se reposer », le pape a défendu le repos dominical, lors de l’audience générale du mercredi 5 septembre, dans une société du loisir et du divertissement.
Continuant sa série de catéchèses sur les Dix commandements, le pape s’est attaché ce mercredi à celui du repos dominical : « Le septième jour est le jour du repos (…) tu ne feras aucun ouvrage » (Exode 20, 10), soulignant que « se reposer vraiment le jour du Seigneur (…) n’est pas si facile ».
« Il existe une fausse manière de se reposer », a-t-il souligné, mettant en garde contre une société qui « a soif de divertissement et de vacances ».
« Le divertissement n’est pas le repos »
« L’industrie de la distraction est très florissante et la publicité dessine un monde idéal comme un grand terrain de jeu où tout le monde s’amuse », a-t-il relevé, regrettant que l’on insiste moins aujourd’hui sur « l’activité et de l’engagement », que sur « l’évasion ».
« Gagnez de l’argent pour vous amuser, faites-vous plaisir », a-t-il résumé, mettant en garde contre une mentalité qui « glisse vers l’insatisfaction d’une existence anesthésiée de divertissement qui n’est pas le repos, mais l’aliénation et la fuite de la réalité ».
« Le repos est une bénédiction de la réalité »
Le pape a défendu, lui, « le repos authentique », rappelant que le texte de l’Exode qui évoque le commandement du repos dominical « fait référence à celui de Dieu se réjouissant de la bonté de son œuvre après la création ».
« Le vrai repos est donc le moment de la contemplation et de la louange », a-t-il insisté. Non pas « une fuite » mais « une bénédiction de la réalité qui, pour nous chrétiens, trouve son centre dans la célébration de la messe. » « Un jour fait (…) pour rappeler (les autres jours) et les bénir ».
« Entrer dans ce repos est un choix qui implique de nous éloigner des amertumes de notre cœur, de faire la paix avec ce que nous voulons fuir, de nous réconcilier avec les moments difficiles de notre existence », a-t-il conclu rappelant qu’il n’y a de « repos authentique (…) qu’en Dieu seul ».

Comments are closed.

Post Navigation