Extrait du livre de Dom Gérard Lafond OSB, IVe Abbé de Wisques, L’éveil du regard, Origine et destinée de la Création :

L'éveil du regardChapitre II, paragraphe 7, Le regard émerveillé de Dieu sur la lumière

« L’idée de séparation (racine badal), héritée de l’Orient ancien, est caractéristique de la théologie des prêtres du Temple de Jérusalem. Elle est liée au double concept de sainteté et de consécration. Dieu est saint, parce qu’il est séparé du profane ; le peuple d’Israël est saint, parce que Dieu l’a choisi et séparé des autres nations pour être sa part d’héritage ; les prêtres sont saints, car séparés du peuple des fidèles pour approcher du Dieu saint et le servir dans la liturgie du Temple. Saint est le Sabbat, parce que séparé des autres jours de la semaine. De même le Temple, séparé du reste du territoire, ou la Terre sainte, séparée du reste du monde. Il y a séparation entre le pur et l’impur, entre animaux purs et impurs, etc. »

 

saint MarcOr Jésus, un jour de sabbat, passait à travers des champs de blé et ses disciples se mirent, chemin faisant, à arracher des épis. Les pharisiens lui disaient: « Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat ! Ce n’est pas permis. » Et il leur dit: « Vous n’avez donc jamais lu ce qu’a fait David lorsqu’il s’est trouvé dans le besoin et qu’il a eu faim, lui et ses compagnons, comment, au temps du grand prêtre Abiathar, il est entré dans la maison de Dieu, a mangé les pains de l’offrande que personne n’a le droit de manger, sauf les prêtres, et en a donné aussi à ceux qui étaient avec lui ? » Et il leur disait: « Le sabbat a été fait pour l’homme et non l’homme pour le sabbat, de sorte que le Fils de l’homme est maître même du sabbat.

Evangile selon Saint Marc 2, 23-28.

Christ PantocratorOr, un second sabbat du premier mois, comme il traversait des champs de blé, ses disciples arrachaient des épis, les frottaient dans leurs mains et les mangeaient. Quelques pharisiens dirent: « Pourquoi faites-vous ce qui n’est pas permis le jour du sabbat ? » Jésus leur répondit: « Vous n’avez même pas lu ce que fit David lorsqu’il eut faim, lui et ses compagnons ? Comment il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l’offrande, en mangea et en donna à ses compagnons: ces pains que personne n’a le droit de manger, sauf les prêtres et eux seuls ? » Et il leur disait: « Il est maître du sabbat, le Fils de l’homme. »

Evangile selon Saint Luc, 6, 1-5.