Lettre aux évêques

 

A Paris, en la fête de l’institution de l’Eucharistie de l’an 2008.

Monseigneur,

La question du respect du repos dominical va être un des prochains thèmes d’actualité après la campagne des municipales. Or ce sujet est débattu vigoureusement, notamment par les partisans d’une ouverture sans limite des commerces de la grande distribution le jour du Seigneur.

L’Eglise de France a son mot à dire et les paroles qui sont prononcées publiquement par nos pasteurs ont du poids pour orienter le débat politique vers un plus grand respect de la personne.

A ce titre, nous saluons le récent communiqué de la commission des affaires sociales de la conférence des évêques de France soulignant les aspects théologiques, économiques et sociaux de cette question et appelant à ne pas négliger les enjeux sous-jacents à long terme. Cette initiative a été reçue avec joie par un grand nombre de laïcs qui souhaite que les évêques s’expriment plus souvent pour faire connaître l’enseignement social de l’Eglise.

Nous croyons en effet que la libéralisation d’une telle ouverture constituerait non seulement une atteinte à la liberté religieuse, mais qu’en plus, elle serait la négation de la dimension essentielle de la personne humaine, créée à l’image et à la ressemblance de Dieu. Une personne ne peut se réduire à un consommateur ou être abaissée au rang de producteur de chiffre d’affaire, au mépris de sa dignité intrinsèque, et de son droit à une vie décente. Une telle dignité doit pouvoir s’exprimer dans la participation au jour de repos collectif, au risque sinon d’abîmer un peu plus le lien social, et notamment les liens familiaux déjà durement malmenés.

Cette menace qui pèse sur la structure même de notre société a alerté également la Fédération Protestante de France. Par la voix de son président le Pasteur Baty, elle rejoint l’analyse de Monseigneur Descubes et dénonce « la religion laïque de la consommation ».

Une petite équipe de laïcs a ouvert un site catholique dédié au respect du repos dominical pour collecter toutes les réactions d’inspiration religieuse ou non, sans esprit partisan, que vous trouverez à l’adresse suivante : www.repos-dominical.com. Notre référence en matière doctrinale est la lettre Dies Domini de notre vénéré Jean-Paul II. Nous serons heureux de mettre en ligne et de diffuser autant que possible toute déclaration ou tout message relatif au respect du repos dominical que vous auriez tenu ou fait paraître.

A partir de notre site, il est également possible de signer une pétition en faveur du respect du dimanche, pétition qui n’est pas confessionnelle. Nos signatures s’ajoutent en effet à la pétition mise en place par le Collectif des Amis du Dimanche que nous avons rejoint afin de faire connaître la position des chrétiens sur cette question pour nous essentielle. Nous serons attentifs aux remarques que vous voudrez bien apporter pour nous permettre de l’améliorer.

Votre voix est entendue quand vous vous exprimez. Elle oriente les choix de nos concitoyens, à l’image des déclarations récentes de la commission pour la bioéthique sur l’adoption d’un statut pour l’embryon mort-né.

Aussi venons-nous faire appel à vous, Monseigneur, pasteur dans votre diocèse, pour vous dire combien nous sommes dans l’attente d’une direction claire donnée par l’Eglise dans sa fonction de gouvernement des fidèles. Tout message de votre part sera pris en considération.

Nous confions cette intention à l’intercession de Notre-Dame du Dimanche, apparue par deux fois à Auguste Arnaud en 1873 à Saint-Bauzille-de-la-Sylve dans diocèse de Montpellier.

Nous vous prions de croire, Monseigneur, en l’expression de notre filial et respectueux dévouement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*